Une Seule Seconde a Suffi

Je t’aimais tant, mon amie,
Tu me faisais rêver de toi la nuit.

On s’amusait, nous pleurions.
On rigolait, nous disputions.

Je t’aimais tant, mon amie,
Mais malheureusement c’est fini.

Le temps t’a embarqué,
Et tu nous as quitté.

J’aurai peut-être dû l’en empêcher,
Mais lorsque la mort intervient,
Il ne reste plus rien.
Mon passé se dissout, laissant place au silence.

Que disait dit ta famille,
Quand tu la laissais, démunie?

Que pensait la famille de ce chauffeur,
Quand elle savait qu’il avait brisé ton cœur?

Je t’aimais tant, mon amie,
Mais quand maintenant je te regarde, sans vie,
Une seule pensée me vient à l’esprit.
Une seule de mes larmes coule le long de ton corps.

Je t’aimais tant, mon amie,
Cette image sans cesse ronge le décor,
De cette grande rue où ce chauffard saoul,
T’as fait passer ta dernière sortie,
Tes derniers instants, tes derniers moments.

Je lâche cette rose qui glisse autour de ta tombe
Et vient se posait sur ton prénom.

Vieillebestiole

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s