Tout au Bout du Jardin, Passait un petit Chemin…

Je cours, regardant derrière moi, je ne m’arrête pas et suis fatiguée par le rythme incessant de ma course…

J’arrive à la fin du grand et long jardin, quand soudain, je trébuche et tombe nez à nez avec un chat noir. Il se fige et m’observe quelques instants puis je me relève et celui-ci prend peur. Sa queue double alors de volume, il crache et saute en essayant de griffer mon visage trempé de sueur mais mon ennemi me rattrape et je reprends la fuite, en esquivant le grand pommier à droite et les rosiers à gauche… Il va me trouver, je dois gagner du temps. Je me faufile derrière un buisson vert, couvert de ronces et je retiens souffle, qui grandissait à mesure du rapprochement de l’ennemi.

J’étais alors prise au piège, aucune issue ne pouvait se tendre à moi, quand j’aperçus, tout au bout du jardin, un petit chemin, protégé par de longues et multiples feuilles du saule pleureur. Ce chemin était malheureusement ma seule chance de sortir de ce magnifique jardin, où poussaient de délicieux fruits, sucrés et juteux, mais surtout ma seule chance de de survivre face au propriétaire de ce jardin qui était à mes trousses car j’avais osé pénétrer dans sa demeure pour goûter une simple myrtille, qui de l’extérieur paraissait bien bonne.

Je ne réfléchis pas et couru jusqu’à ce chemin étroit et rugueux. Précipitamment, j’attrape mon mouchoir de soie, où se trouvait le fruit et je traverse alors le chemin, et découvre toutes sortes d’arbres étranges, inquiétants et angoissants. Je marche en faisant très attention aux racines de ceux-ci pour ne pas trébucher et ainsi dévoiler ma cachette à mr Hings, le propriétaire du jardin. Tout semblait triste et noir. Il n’y avait pas d’oiseaux, de fleurs, de verdures et du soleil contrairement à l’autre côté du chemin. Je commençais à trembler et ne savais pas quel côté était le plus effrayant entre le jardin de mr Hings qui me courait après en me menaçant avec un râteau ou bien le silencieux et triste chemin sur lequel je marchais.

Une main me bouscula alors je me réveille en sursauts en regardant ma mère me caresser doucement. Je jure alors de ne plus jamais manger un fruits, ne m’appartenant pas.

 

Vieillebestiole

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s